DOSSIER ESC EXPRESS 2015 – LONDRES

DOSSIER ESC EXPRESS 2015 – LONDRES

0 2479

Vous devez avoir un compte validé sur le site de la revue Cardiologie Cardinale. .


Abonnez-vous à la revue !
Accès complet aux sites Internet santé : Archives des revues, lecture en ligne, contenus réservés


Inscrivez-vous gratuitement
Accès restreint aux sites Internet santé sans un abonnement à une revue !

Vous bénéficiez de la lecture en ligne de l'article.

Le paradoxe des sessions scientifiques 2015 de la Société européenne de cardiologie est d’avoir donné la vedette à une étude évaluant un critère intermédiaire et ce, dans un essai en groupe croisé (cross-over), donc loin des critères auxquels les cardiologues sont habitués : essais en groupe parallèle évaluant le plus souvent la mortalité totale ou cardiovasculaire.
En effet, pour la pratique quotidienne du cardiologue, il semble que ce soit l’étude PATHWAY-2 qui soit la plus pertinente : lorsqu’un hypertendu n’est pas contrôlé par l’association d’un ARA 2 ou un IEC, d’un antagoniste calcique et d’un diurétique, le moyen le plus efficace de diminuer encore les chiffres tensionnels est d’ajouter de la spironolactone, d’abord à 25 mg/j puis à 50 mg/j.
Sinon, on retiendra surtout qu’il ne faut pas proposer et même arrêter une ventilation servo-assistée chez les insuffisants cardiaques ayant un syndrome d’apnées du sommeil central, car ce dispositif augmente le risque de décès.
On retiendra aussi que la sécurité de l’implantation d’un stimulateur cardiaque sans sonde a nettement augmenté depuis les premières implantations, faisant envisager une utilisation en pratique quotidienne.
Bonne lecture.

F. Diévart n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire